Docteur Pierre NAHON

Chirurgien
Chirurgie Plastique, Reconstructrice et Esthétique


BLOG de Pierre NAHON > La beauté ne se fabrique pas dans les blocs opératoires

La beauté ne se fabrique pas dans les blocs opératoires
< Retourner à la liste des articles
 


4 novembre 2011

La beauté ne se fabrique pas dans les blocs opératoires

Les patients de chirurgie esthétique se demandent bien souvent quels peuvent être les critères de beauté du chirurgien qu’ils consultent.
En effet, s’entendre sur le résultat souhaitable d’une intervention de chirurgie esthétique visant à embellir, laisse supposer que l’opérateur et le patient aient la même vision du "beau" résultat. Beaucoup de praticiens se contentent simplement de satisfaire la demande du client sans faire intervenir leur éventuel jugement, d’autres feraient mieux à l’inverse de taire ce jugement.
C’est bien pour cela que l’œil et la philosophie du chirurgien dans l’appréciation de ce terme large de "beauté" est particulièrement intéressante.
Une personne qui n’a pas la peau, les dents, les cheveux, les ongles parfaitement sains ne peut être belle. Sain veut dire non seulement en bon état, mais avant tout d’une propreté irréprochable.
Or à mon sens la majorité des Français n’a pas cette vision des choses. Ils sont plutôt négligeants sans avoir à l’esprit que le capital de beauté dont ils ont hérité à la naissance demande de l’attention, des soins et quelques efforts afin d’être conservé le plus longtemps possible.
Il ne sert à rien d’envisager une intervention de chirurgie esthétique pour corriger un défaut physique même manifeste si l’on n’a pas conscience de cette réalité.
Une jeune fille de 25 ans peut venir consulter pour un problème précis alors qu’elle a les ongles rongés, la peau acnéique, les cheveux sales, qu’elle fume un paquet de cigarette par jour et qu’elle pèse 20 kg de trop.
Il y a là une contradiction manifeste entre la négligence généralisée de la santé et la demande d’embellissement chirurgical.
Ces situations sont malheureusement fréquentes et l’intervention de chirurgie esthétique ne peut s’envisager qu’après une prise de conscience aussi difficile soit-elle et un véritable projet de prise en charge globale des problèmes d’hygiène et de santé.
Pourquoi refaire la cuisine d’une maison par ailleurs en ruine et surtout envahie d’ordures ?

La beauté trouve sa source dans la santé !

On critique beaucoup les Américains sur les problèmes d’obésité, or ces mêmes Américains sont particulièrement sains et propres et probablement plus beaux que les Français. Ils ont les dents, les cheveux, la peau superbes et respirent la santé. Leurs écrans de télé ou de cinéma sont envahis de personnes impeccables dont on ne craint pas de s’approcher.
En France c’est un peu l’inverse, la télévision nous assène en permanence des personnages publics ou des anonymes passablement négligés. Leurs dents, leurs cheveux, leur peau sont très souvent en mauvais états. Les artistes, les politiques, les avocats, les médecins, les magistrats, les témoins, les intervenants en tout genre affichent un certain laisser aller général qui reflète une réalité plus triste encore.
Dans la rue les gens sont généralement mal habillés, peu soignés, la cigarette à la bouche. De prés ils sentent trop souvent le vieux tabac, la cuisine, l’alcool ou la transpiration.
Alors bien sûr les individus se plaisent réciproquement sur leurs ressemblances. Il est rare qu’un individu très apprété avec un certain goût partage sa vie avec un autre sale et vulgaire.
La chirurgie esthétique ne crée pas la beauté, le chirurgien remet une certaine harmonie entre les différentes parties du corps.
La beauté est un tout plus complexe qui passe indéniablement par la santé et la propreté, les deux devant faire partie de la culture d’un peuple.
Est-ce que les Français, maintenant trop assistés par la sécurité sociale négligent la prévention de leur capital santé de départ en se disant qu’ils pourront toujours le faire réparer gratuitement un jour ou l’autre.
Peut-être, mais c’est un bien mauvais calcul car en matière de beauté comme ailleurs : mieux vaut prévenir que guérir !


< Retourner à la liste des articles
 

Poster un commentaire